Tag Archives: meat tenderizer how to use

Kungsmynta

Kungsmynta, oregano (uttal: /ore’gɑ:no/ eller /o’re:gano/) eller ibland kungsmejram (Origanum vulgare L.) är en växt i familjen kransblommiga växter. Släktet Origanum omfattar 38 olika arter.

Kungsmyntan är en flerårig ört, som kan bli upp till en halv meter hög. Den blommar under högsommaren med rödvioletta små blommor i kvastlika samlingar.

En speciell egenskap hos växten, liksom exempelvis hos pors och pepparmynta, är att den på grund av eteriska oljor omger sig med en tydlig doft, även när den inte blommar. Exempel på dessa oljor är:

Dessutom innehåller kungsmynta diverse garvämnen och bitterämnen.

En kultursort av kungsmynta är lågväxande oregano O. vulgare compactum. Det är dessa båda som framför allt har använts som krydda på pizza och andra tomatbaserade rätter. Till skillnad från huvudarten är de osäkert härdiga på friland i nordliga klimat, vilket är föga underligt eftersom hela mejramsläktet härstammar från trakterna kring Medelhavet. Ej heller artfränden mejram, Origanum majorana är härdig i Skandinavien.

Kungsmynta förekommer naturligt i Eurasien och på Kanarieöarna. Vildväxande kungsmynta förekommer sällsynt i Skandinavien upp till Jämtland och Nordland fylke, men i Finland endast i de sydligaste delarna.

Växten finns på några platser i USA meat tenderizer how to use, men är inte ursprunglig där.

Kungsmynta växer i skogsbryn, på bergknallar och i steniga snår; gärna på kalkgrund big water bottles. Den vill ha det torrt och soligt. Den odlas både som kryddväxt och som prydnad i trädgårdar. I sin odlade form kallas den oftast oregano.

Kungsmynta odlas ofta för sina egenskaper som kryddväxt, men även som prydnad. Ett flertal sorter finns att tillgå på marknaden. Flera av sorterna är dåligt härdiga i kallare klimat

Vid skörd klipps stjälken någon dm upp från marken och hänges på tork i mörk lokal. När det är torrt kan bladen lätt repas av, som sen örvaras torrt.

Innehållsdeklaration

Källa: USDA, livsmedelsdatabas 02027

100 g färsk kungsmynta innehåller 367,2 mg C-vitamin (askorbinsyra) 

Kungsmyntans blad

Krydda av torkade blad

Färska krusmyntablad på en pizza

Les Voltigeurs de Québec

Les Voltigeurs de Québec sont un régiment d’infanterie de la Première réserve des Forces armées canadiennes (FAC). Ayant été fondé en 1862 en tant que The 9th Battalion Volunteer Militia Rifles, Canada (or “Voltigeurs of Québec”), littéralement « Le 9e Bataillon de fusiliers de la milice volontaire, Canada (ou “Voltigeurs de Québec”) », il s’agit du plus ancien régiment canadien-français. Ce bataillon devint un régiment en 1900 en adoptant le nom de 9th Regiment “Voltigeurs de Québec”, littéralement le « 9e Régiment “Voltigeurs de Québec” ». En 1954, celui-ci fusionna avec Le Régiment de Québec. De plus, de 1965 à 1966, il fut fusionné avec The Royal Rifles of Canada (en).

Il fait partie du 35e Groupe-brigade du Canada de la 2e Division du Canada au sein de l’Armée canadienne. Les membres du régiment sont des soldats s’entraînant à temps partiel afin de servir dans des opérations domestiques ou outremers des FAC.

Les Voltigeurs de Québec perpétuent l’histoire de plusieurs unités : le 6e Bataillon de la Milice d’élite incorporée, le Corps provincial d’infanterie légère (Voltigeurs canadiens), le 1er et le 2e Bataillon de la Ville de Québec (1812-1815), la Division de Beauport (1812-1815) ainsi que le 57th “Overseas” Battalion, CEF, littéralement le « 57e “Outremers” Bataillon, CEF ».

Les Voltigeurs de Québec sont un régiment d’infanterie du 35e Groupe-brigade du Canada, un groupe-brigade de la Première réserve de l’Armée canadienne qui fait partie de la 2e Division du Canada. Il est basé à Québec au Québec,

Tout comme c’est le cas pour les autres unités de la Première réserve de l’Armée canadienne meat tenderizer how to use, le rôle des Voltigeurs de Québec est de former des soldats afin de servir de renfort lors des opérations des Forces armées canadiennes ainsi que d’être prêt pour le service actif afin d’appuyer les autorités civiles lors de catastrophes naturelles dans la région locale.

L’unité a été créée le à Québec au Québec sous le nom de The 9th Battalion Volunteer Militia Rifles, Canada (or “Voltigeurs of Québec”), littéralement « Le 9e Bataillon de carabiniers volontaire de la milice, Canada (ou “Voltigeurs de Québec”) ». Ce bataillon a été créé en regroupant cinq compagnies de la Milice canadienne qui étaient jusque là indépendantes. Ces compagnies avaient été créées respectivement le , le , le , le et le . Le premier commandant de l’unité est le lieutenant-colonel Charles de Salaberry. C’est celui-ci qui a fait ajouté la mention « or Voltigeurs of Québec » dans le nom de l’unité en voulant rappeler l’histoire des Voltigeurs canadiens qui ont combattu lors de la guerre de 1812 sous le commandement de son père. Deux des compagnies originelles du bataillon étaient composées d’Écossais ; celles-ci furent transférées au 8th Battalion (le « 8e Bataillon ») le , de nos jours les Royal Rifles of Canada (en).

Les Voltigeurs de Québec furent mobilisés pour le service actif du 8 au dans la foulée des raids féniens.

Plusieurs membres des Voltigeurs de Québec se portent volontaires pour le contingent canadien qui participe à la Seconde Guerre des Boers en Afrique du Sud.

Les Voltigeurs de Québec participent à la répression du soulèvement métis, aussi appelé rébellion du Nord-Ouest, de 1885 mené par Louis Riel. Durant cette campagne, les Voltigeurs sont cantonnés dans la région de Calgary en Alberta afin d’y garder la paix. Le bataillon ne participe à aucun combat, mais assure un contact cordial avec la population locale, en particulier avec les Pieds-Noirs. D’ailleurs, de retour à Québec, les officiers du bataillon s’opposent même à la pendaison de Louis Riel tout comme la population francophone.[réf. nécessaire]

Le , le bataillon devient un régiment et adopte le nom de 9th Regiment “Voltigeurs de Québec”, littéralement le « 9e Régiment “Voltigeurs de Québec” » best meat tenderizer.

Dans la foulée de la Première Guerre mondiale, Les Voltigeurs de Québec furent mobilisés pour le service actif le Fashion Jewelry Necklaces. Il s’agit du seul régiment de la milice du Québec à être mobilisé en entier lors de la Première Guerre mondiale.

Les membres du régiment sont présents dans tous les bataillons canadiens-français du Corps expéditionnaire canadien, mais ils combattent surtout avec les 14e et 22e bataillons, avec lesquels ils remportent de nombreux honneurs de bataille.

Le , le régiment fut réorganisé en une unité de deux bataillons et adopta alors son nom actuel.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, les membres du régiment renflouent les rangs des autres régiments canadiens-français au front. Les Voltigeurs contribuent ainsi au succès du Royal 22e Régiment en Italie et des régiments de la Chaudière et de Maisonneuve ainsi que des Fusiliers Mont-Royal dans le Nord-Ouest de l’Europe. Le , il change de nouveau de nom pour Les Voltigeurs de Québec (Reserve) et, le , pour Les Voltigeurs de Québec (Motor).

Le , Les Voltigeurs du Québec fusionnèrent avec Le Régiment de Québec et le nouveau régiment adopta le nom de Les Voltigeurs de Québec (Mitrailleuses). Le , celui-ci réadopta son nom actuel.

Le , ils fusionnèrent avec The Royal Rifles of Canada (en). Cette fusion cessa le , mais The Royal Rifles of Canada ne fut pas remis sur pied pour autant puisqu’il fut réduit à un effectif nul et transféré à l’ordre de bataille supplémentaire.

Les Voltigeurs de Québec perpétuent l’histoire de plusieurs unités :

Le 57th “Overseas” Battalion, CEF était un bataillon du Corps expéditionnaire canadien lors de la Première Guerre mondiale. Il fut créé le à Québec au Québec et partit pour la Grande-Bretagne le . Le 8 juin de la même année, son personnel fut transféré au 69th Battalion (Canadien-Français), CEF (en) qui servait à fournir des renforts aux troupes canadiennes au front. Le bataillon fut dissous le . Pour son service, le 57th “Overseas” Battalion, CEF s’est vu décerné l’honneur de bataille « Grande Guerre, 1916 ». Cependant, cet honneur de bataille, remis à une force non combattante, n’est pas perpétué par Les Voltigeurs de Québec.

Les honneurs de bataille sont le droit donné par la Couronne au régiment d’apposer sur ses couleurs les noms des batailles ou des opérations dans lesquelles il s’est illustré. Cependant, les régiments de voltigeurs n’ont pas de drapeaux consacrés. Ceci dit, ils peuvent apposer leurs honneurs de bataille sur d’autres articles propres au régiment telle que l’insigne ou les plaques de baudriers (en).

Les Voltigeurs de Québec ont reçu la distinction honorifique de l’insigne du Royal 22e Régiment afin de commémorer leur contribution importante à ce régiment lors de la campagne d’Italie au cours de la Seconde Guerre mondiale.

L’insigne des Voltigeurs de Québec est composé des armes de Salaberry entourées d’un anneau de sinople liséré d’argent portant l’inscription « Voltigeurs de Quebec » en lettres majuscules d’argent. Les armes et l’anneau sont brochant en abîme sur la croix de l’Ordre de Saint-Louis d’argent sommée de la couronne royale au naturel et accompagnée en pointe d’un listel d’argent portant la devise régimentaire en lettres majuscules de gueules. La devise régimentaire est « Force À Superbe waist belt water bottle holder, Mercy à Foible » qui signifie « Force au puissant et pitié au faible » en vieux français.

La marche régimentaire des Voltigeurs de Québec est Les Voltigeurs de Québec.

Les Voltigeurs de Québec sont alliés avec The Yorkshire Regiment (en) de la British Army. Ils sont aussi affiliés avec le NCSM Ville de Québec de la Marine royale canadienne.

Le musée régimentaire des Voltigeurs de Québec est situé dans le complexe militaire des Voltigeurs de Québec à Québec au Québec. Il possède et expose de nombreux items de l’histoire des régiments des Voltigeurs de Québec et des Royal Rifles of Canada (en) tels que des armes, des uniformes et des médailles datant de différentes époques. Il a été ouvert en 1964. Il est ouvert au public durant la saison estivale et peut être visité sur rendez-vous le reste de l’année.

Sur les autres projets Wikimedia :

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.