Tag Archives: large sports water bottle

Parti de l’avant-garde socialiste

Le Parti de l’avant-garde socialiste est fondé le 25 janvier 1966 par Bachir Hadj Ali. Le parti fut dirigé par Sadek Hadjerès. Bien qu’il ne fut pas officiellement reconnu il a pu persister comme parti d’opposition durant la période du parti unique en Algérie. Il reprend l’héritage du Parti communiste algérien (PCA) qui a disparu tôt après l’indépendance algérienne. Le PAGS s’est constamment opposé au gouvernement, en critiquant sévèrement ses programmes. Ses membres, les PAGSistes large sports water bottle, ont infiltré la plupart des organisations de masse du fait de leur statut non reconnu. Les PASGistes étaient nombreux au sein de l’UNJA et de l’UGTA, en encourageant des tendances de gauche.

Le parti fut légalisé en 1989, après les Émeutes d’octobre 1988 en Algérie. Toutefois, la compétition électorale du début des années 1990 a fini d’achever les partis de gauche. «&nbsp how to soften steak meat;Si le mythe gigantesque du PAGS s’est brisé, c’est, d’abord, pour des raisons politiques. Leur ligne de soutien critique à Boumediène puis à Chadli n’était plus tenable. Surtout après la répression massive qui a touché leur mouvance avec près de 200 personnes torturées. L’effondrement du bloc de l’Est, leur principale référence, les a surpris dans un moment de désorientation politique important. Ils ont éclaté », a expliqué Sawki Salhi, premier responsable du Parti socialiste des travailleurs (PST), dans une intervention médiatique.

En 1993 le parti s’est restructuré, démembré en 3 tendances, Ettehadi tirant vers un libéralisme de gauche, le FM (Front de la Modernité) qui exigea la partition de l’Algérie en cas de prise de pouvoir des islamistes et le PADS (Parti Algérien de Démocratie et du Socialisme) qui se maintient dans la tradition du PCA en suivant le marxisme-léninisme. Ce groupe qui souhaitait garder le legs communiste fit scission et forma le Parti algérien pour la démocratie et le socialisme cheap football jerseys for men. Durant la guerre civile algérienne, Ettehadi s’opposa fermement aux islamistes et soutint l’interdiction du Front islamique du salut (FIS).

En 1999 Ettehadi se renomma en Mouvement démocratique et social.

En 2006, le parti prônait un socialisme libéral du type de celui soutenu par Tony Blair.