Tag Archives: custom football shirts

José Barroeta

José Barroeta (Pampanito, Estado Trujillo 1942, fallece en el año 2006). Conocido como Pepe Barroeta. Ensayista y poeta venezolano. Graduado como Abogado y Doctor en Literatura Iberoamericana, se desempeña como profesor del área de Literatura Hipanoamericana y Venezolana en la Escuela de Letras de la Universidad de Los Andes. Figura destacada en la creación literaria venezolana, participó como miembro de los grupos literarios “Tabla Redonda”, “En Haa”, “Tropico Uno”, “La Pandilla Lautréamont” historical football shirts, “Sol cuello cortado” entre otras. Lubio Cardozo en su “Estructura Lírica de José Barroeta”, que sirve de prólogo a la antología “Obra poética 1971-1996”, señala el carácter fáustico que acompaña su obra postrimera “Culpas de Juglar”, y cómo el lenguaje ódico “se ha creado de una adusta melancolía” en la cual el poeta ya no celebra ser el “gran príncipe silvestre de los bosques y ríos de la adolescencia” sino un “rey que rememora” toothpaste dispenser australia. José Barroeta, poeta de entrañable riqueza lírica custom football shirts, supo representar como ningún otro al hombre mitad rural mitad urbano. La pérdida de la aldea originaria, la muerte que es subvertida por el sueño y la remembranza. El tiempo inmóvil en el que el poeta parece permanentemente encontrarse y la búsqueda de paraíso extinto a través del amor, la locura y el sueño. Su obra poética fue recopilada en “Obra Poética 1971-1996” por Ediciones “El otro, el mismo”, Rectorado de la Universidad de los Andes en el año 2001.

Peter Rösch

Peter Rösch (ur custom football shirts. 14 września 1930 w Biel/Bienne – zm. 13 stycznia 2006) – piłkarz szwajcarski grający na pozycji obrońcy. W swojej karierze rozegrał 5 meczów w reprezentacji Szwajcarii.

W swojej karierze piłkarskiej Rösch występował w klubie BSC Young Boys i Servette Genewa, do którego przeszedł w 1963 roku. Wraz z Young Boys czterokrotnie zostawał mistrzem Szwajcarii w sezonach 1956/1957, 1957/1958, 1958/1959 i 1959/1960. Zdobył też Puchar Szwajcarii w sezonie 1957/1958.

W reprezentacji Szwajcarii Rösch zadebiutował 17 września 1955 roku w przegranym 4:5 meczu Pucharu im. Dr. Gerö z Węgrami, rozegranym w Lozannie. W 1962 roku został powołany do kadry Szwajcarii na Mistrzostwa Świata w Chile. Na nich był rezerwowym i nie rozegrał żadnego spotkania. W kadrze narodowej od 1955 do 1962 roku rozegrał 5 meczów.

1 Elsener • 2 Permunian • 3 Stettler • 4 Kernen • 5 Morf • 6 Rösch7 Schneiter • 8 Tacchella • 9 Grobéty • 10 Kehl • 11 Meier • 12 Vonlanden • 13 Weber • 14 Allemann • 15 Antenen • 16 Dürr • 17 Eschmann • 18 Pottier • 19 Rey • 20 Vonlanthen • 21 Wüthrich • 22 Frigerio • trener: Rappan

V. Barberis (1947–49) · Pinter (1949–51) · Wuilloud (1951–52) · Humbert & Mathey (1952–53) · Allégroz (1953–54) · Humbert & Mathey (1954–55) · Guhl (1955–59) · Séchehaye (1959–61) · Spikofski (1961–63) · Mantula (1963–67) · Osojnak (1967–68) · Rösch (1968–70) · Meylan (1970–71) · Blažević (1971–76) · Szabó (1976–79) · Jeandupeux (1979–80) · Fulloné (1980–81) · Donzé (1981–88) · Pázmándy (1988–89) · Débonnaire (1989–90) · Trossero (1990–92) · Brigger (1992–93) · Andrey (1993) · U. Barberis (1993–94) · Richard (1994–95) · Decastel (1995–96) · Richard (c) (1996) · Bigon (1996–97) · Richard (1997–98) · Dries (1998) · In-Albon (1998–99) · Rouyer (1999) · Morini (1999–2000) · Stambouli (2000–01) · Roussey (2001–02) · Richard (2002–03) · Roessli (2003) · Tholot & David (2003) · Tholot, David & Rebord (2003–04) · Zermatten (c) (2004) · Gress (2004–05) · Della Casa (2005) · Moulin (2005–06) · Clausen (2006) · Moulin (c) (2006) · Schällibaum (2006) · Chapuisat (2006–07) · Bigon (2007) · Roessli & Jaccobacci (2007–08) · Bigon (2008) · Stielike (2008) · Constantin & Zermatten (2008) · Barberis & Zermatten (2008–09) · Constantin (2009) · Tholot (2009–10) · Challandes (2010–11) · Roussey (2011–12) · Courbis (2012) · Petković (2012) · Fournier (2012) · Decastel (2012) · Schürmann (2012) · Muñoz (2012–13) · Gattuso (2013) · Riccio (2013) · Rossini (2013) · Decastel (2013) · Roussey (2013–14) · Ponte (2014) · Gentile (2014) · Chassot&nbsp glass in a bottle;(2014) · Dries (2014) · Tholot (od 2014)

Diaspora maghrébine

Une réorganisation et une clarification du contenu paraissent nécessaires. Discutez des points à améliorer en page de discussion ou précisez les sections à recycler en utilisant {{section à recycler}}.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

La diaspora maghrébine est constituée par les personnes vivant à l’extérieur du Maghreb, qui y sont nées ou, selon les définitions, dont un ascendant y est né. Elle est la conséquence directe du fort taux d’émigration qu’a connu le Maghreb depuis la décolonisation ayant eu lieu entre 1956 pour la Tunisie et le Maroc, et 1962 pour l’Algérie.

Dans les années 1960 et 1970, la conjoncture économique favorable qu’a connue la France a favorisé l’immigration, en particulier en provenance du Maghreb. En conséquence, les personnes d’origine maghrébine sur trois générations représentent 8,7 % de la population française des moins de 60 ans en 2011 et 16% des enfants nés en 2006-2008 ont au moins un grand-parent maghrébin.

Selon l’historien Pierre Vermeren, il y a environ 15 millions de personnes d’origine maghrebine en Europe de l’ouest en 2016.

Selon une étude de l’Insee, publiée en 2012 à partir de données de 2008, parmi les personnes vivant en France fin 2008, 1 602 000 sont nées au Maghreb, 1 130 000, nées en France et âgés de 18 ans ou plus discount replica football shirts, ont au moins un parent né au Maghreb (dont 360 000 ont un seul parent dans ce cas) et 820 000 mineurs nés en France ont au moins un parent né au Maghreb (dont 350 000 ont un seul parent dans ce cas). Au total, fin 2008, il y avait 3 552 000 personnes vivant en France nées au Maghreb ou dont un parent y est né.

Pour l’historien Pierre Vermeren, spécialiste du Maghreb, selon des estimations hautes, en France on «compterait 4 à 5 millions d’Algériens et descendants wholesale joggers pants, autour de 3 millions de Marocains, 1 million de Tunisiens». En extrapolant à partir des chiffres de 2008, il estime à «2,5 millions sur quatre générations» les résidents en France nés au Maroc ou descendants de personnes nées au Maroc.

Dans une étude réalisée à partir des données du recensement de 1999, ainsi que d’une enquête complémentaire nommée Étude de l’histoire familiale (EHF), la démographe de l’INED Michèle Tribalat estime en 2004 à près de 3 millions le nombre de personnes nées au Maghreb ou en descendant sur trois générations en 1999.

En 2015, Michèle Tribalat, dans une nouvelle estimation des populations d’origine étrangère en 2011 water bottle belt holster, estime à au moins 4,6 millions le nombre de personnes d’origine maghrébine sur trois générations en 2011 selon la répartition suivante :

(milliers)

(tous âges confondus)

(tous âges confondus)

(moins de 60 ans uniquement)

Note : pour la 2e génération née en France, seules les personnes agées de moins de 60 ans sont prises en compte.

Par ailleurs, selon cette même étude de Michèle Tribalat, les personnes d’origine maghrébine sur trois générations représentent 8,7 % de la population française des moins de 60 ans en 2011.

De son coté, l’Institut Montaigne, un groupe de pression d’obédience libérale, estime, dans un de ses rapports ayant pour objectif la promotion du concept de discrimination positive et publié en 2004, qu’à partir des données du recensement de 1999 il y aurait en France entre 5 et 6 millions d’habitants d’origine maghrébine sur quatre générations, dont 3,5 millions auraient la nationalité française.

D’autres estimations provenant des pays du Maghreb font état de chiffres généralement plus élevés.

Ainsi, selon l’Aida, l’Association internationale de la diaspora algérienne à l’étranger, créée à Londres en 2012, les Algériens ou personnes d’origine algérienne vivant en France en 2012 sont au nombre de 5 millions. Le nombre de Tunisiens résidant en France est évalué à un peu plus de 600 000 personnes par l’Office des Tunisiens à l’étranger.

9,2 % des enfants nés en 2013 en France métropolitaine, soit 71 660 sur 779 883, ont un père né au Maghreb, avec la plus forte proportion dans les départements du Vaucluse (21,3 %), de Seine-Saint-Denis (21,1 %), de la Corse (18,4 %), de l’Hérault (17,2 %), des Alpes-Maritimes (15,7 %). Au niveau des régions, c’est en Corse que l’on trouve la plus forte proportion avec 18,4 % devant les régions Provence-Alpes-Côte d’Azur (15,0 %), Languedoc-Roussillon (14,3 %), Île-de-France (13,7 %) et Rhône-Alpes (10,1 %).

Sur trois générations, 16 % des nouveau-nés en France métropolitaine entre 2006 et 2008, soit environ 125 à 130 000 nouveau-nés chaque année, ont au moins un grand-parent maghrébin, avec des variations importantes par région. La moitié sont d’ascendance mixte.

Selon une étude du Secrétariat général de l’immigration, parmi les 780 000 «très diplômés» (masters, grandes écoles et doctorat) en France en 2012, qui ne sont pas de nationalité française, on trouve des nationaux de l’Algérie et du Maroc avec 66 000 diplômés chacun et de Tunisie avec 26 000 diplômés. Intercalés entre ces trois pays on trouve des nationaux du Royaume-Uni (40 000) et de l’Allemagne (30 000).

Selon une étude menée en 2008 par l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (ACSE) et le cabinet CJDIM, citée par le magazine Le Maghreb, le quotidien de l’économie, plus de 13 000 entrepreneurs d’«origine maghrébine» sont installés à Paris (6 000 Algériens, 4 900 Marocains, 3 115 Tunisiens) sur un total de 130 322, soit 10 % des entrepreneurs d’Île-de-France. Ils représenteraient 5,9 % de l’ensemble des chefs d’entreprise en France. Le secteur principal des investisseurs maghrébins serait essentiellement le commerce de gros et de détails (30,04 %). La diaspora algérienne est plutôt orientée vers l’hôtellerie et la restauration, la diaspora marocaine vers l’immobilier et la diaspora tunisienne vers le commerce et la construction.

Selon le Conseil de l’Ordre des médecins en France, 8,5% des 276 354 médecins inscrits au tableau de l’Ordre au sont nés dans un pays du Maghreb.

Selon Will Higbee, maître de conférence en Français à Exeter, parmi les vingt acteurs français ayant totalisé le plus grand nombre d’entrées en France au cours des années 2000, cinq seraient des «Maghrébins-français» : Kad Merad, Dany Boon, Samy Naceri, Zinedine Soualem et Gad Elmaleh. Un peu plus loin figurent Jamel Debbouze et Roschdy Zem.

Pour Hugues Lagrange, « la communauté maghrébine […] présente sur le sol français depuis trois, voire quatre générations […] représente un groupe de près de six millions de personnes » en 2015. Pour le sociologue, les jeunes issus de l’immigration maghrébine, s’ils souffrent plus du chômage, « ne sont pas, dans leur grande majorité, moins bien insérés dans la société française que les jeunes issus des milieux populaires autochtones. Beaucoup des descendants ont aujourd’hui acquis des positions à la fois dans le monde économique, le monde associatif, la sphère administrative et, dans une moindre mesure, des responsabilités électives au niveau local ».

Selon une étude de 2012, les personnes nées au Maghreb et leurs descendants seraient alors près de 490 000 en Belgique (412 310 du Maroc, 42 250 d’Algérie, 30 532 de Tunisie). Ils constitueraient 4,5 % de la population belge. Une autre estimation recense, en 2016, 530 000 Marocains en Belgique, dont 480 000 Belgo-marocains, et 40 000 Belges vivant au Maroc custom football shirts.