Musée Léon-Dierx

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Géolocalisation sur la carte : La Réunion

Géolocalisation sur la carte : Saint-Denis

Le musée Léon-Dierx est un musée d’art de l’île de La Réunion, département d’outre-mer français dans le sud-ouest de l’océan Indien. Il est situé dans la rue de Paris à Saint-Denis, le chef-lieu.

Dès le milieu du XIXe siècle, l’élite intellectuelle et politique de La Réunion réclame la création d’un musée consacré, selon la formule de l’époque, aux « Beaux-Arts ». Il faut attendre le début du XXe siècle pour assister à sa naissance, grâce à l’action de deux créoles, amis d’enfance, Georges Athénas et Aimé Merlo, connus en littérature sous le pseudonyme littéraire de Marius-Ary Leblond. Ils reçoivent dans leur démarche le soutien du Conseil Général (à l’époque, Conseil Colonial) de La Réunion qui affecte au projet l’ancienne résidence des évêques de Saint-Denis. Le 12 novembre 1912, le public découvre le nouveau musée, le second créé à La Réunion après le Muséum d’Histoire naturelle. Il porte depuis sa création le nom de Léon Dierx, poète, peintre et sculpteur réunionnais.

Lors de sa création, les collections du musée sont installées dans une ancienne maison d’habitation, bâtie vers 1843. Située le long de la rue de Paris, artère la plus prestigieuse de Saint-Denis, elle se distingue par sa façade originale en pierre qui masque un bâtiment construit en bois. Construite par les frères Fraixe, architectes, pour Gustave Manès, notable de la colonie, la demeure figure parmi les édifices les plus remarquables de Saint-Denis, au point d’être dessinée par Louis Antoine Roussin dès 1847. En 1860, elle devient la propriété du Conseil Général qui la met à disposition des évêques de la colonie. L’évêché quitte les lieux en 1911.

De 1912 aux années 1950, le musée ne subit aucune modification : les administrateurs du musée se contentent de procéder à des réparations urgentes ou à des travaux d’entretien. Au début des années 1960, un projet de reconstruction est élaboré par les architectes Jean Hébrard et Daniel de Montfreid, alors responsable des bâtiments publics dans le département. En 1963, les collections sont mises en réserve et la vielle maison Manès est alors entièrement détruite, y compris la façade en pierre. En 1965, le nouveau musée rouvre ses portes au public. Le portique et la façade ont été reconstruits en béton et des salles modernes et fonctionnelles permettent un meilleur accrochage. L’ensemble est complété à l’arrière par des bureaux et des réserves terminés en 1970.

On peut y admirer des marines de Numa Desjardins, des estampes d’Alfred Richard soccer wholesale jerseys, un bronze de Pablo Picasso organic meat tenderizer, des œuvres de la collection Lucien Vollard, parmi lesquelles celles de Gustave Caillebotte, Paul Cézanne, Paul Gauguin, Auguste Renoir, Odilon Redon, Georges Rouault, etc. Mer et rochers rouges de Louis Valtat, Fleurs de Maurice de Vlaminck, font partie de la collection du musée ainsi que des photographies du XIXe siècle (photographies de François Cudenet et de ses toiles) et des toiles d’artistes locaux (dont Arthur Grimaud, Adolphe Le Roy, Antoine-Louis Roussin) ainsi que du peintre Montmartrois Georges Michel.

Les conservateurs et responsables scientifiques du Musée Léon-Dierx depuis 1911

Sur les autres projets Wikimedia :